Structure Fédérative de Recherche dédiée à la mer et au littoral dans la région Hauts-de-France

La sous-estimation de la contamination chimiques des poissons marins

LRH, LOG
Cresson Pierre, Travers-Trolet Morgane, Rouquette Manuel, Timmerman Charles-André, Giraldo Carolina, Lefebvre Sébastien, Ernande Bruno, 2017. « Underestimation of chemical contamination in marine fish muscle tissue can be reduced by considering variable wet: dry weight ratios ». Marine Pollution Bulletin, 123 (1–2) : 279–285. https://doi.org/10.1016/j.marpolbul.2017.08.046

La contamination des poissons est un problème majeur, que ce soit pour les consommateurs humains qui consomment du poisson, ou pour les poissons, affectés par des niveaux de contamination dépassant certains seuils. De nombreuses mesures de niveaux de contamination chimique dans le poisson sont donc réalisées. Cependant, selon les finalités de l’analyse, les concentrations sont exprimées relativement à une masse de tissu sèche ou humide. Il est donc nécessaire de convertir les valeurs, mais peu de travaux mesurent effectivement ces facteurs de conversion. La plupart des travaux appliquent une valeur de 5, basée sur un taux théorique d’humidité du muscle de 80%.

L’objectif de ce travail était donc de mesurer spécifiquement les facteurs de conversion entre masse humide et masse sèche pour 15 espèces de poissons en Manche. La plupart des valeurs étaient inférieures à cette valeur théorique de 5, et des variations entre espèces et entre individus ont été détectées. Le taux de lipide musculaire semble jouer un rôle majeur dans la variabilité du facteur. L’utilisation de la valeur théorique semble donc peu appropriée pour les poissons gras, et peut amener à des erreurs de près de 30% quant à la concentration de contaminants. De manière plus large, la mesure des vrais facteurs de conversion est la meilleure approche lorsque la précision est souhaitée.